home > raku
lorenzi living and loving art
 

Le Raku, est une technique née au Japon au seizième siècle, avec laquelle on produisait des bols utilisés essentiellement pour la « cérémonie du thé », un moment de rencontre et spiritualité entre artistes. Encore aujourd'hui les pièces sont exécutés à la main, avec l'intention de fondre l'esprit de l'homme avec les éléments naturels. La manipulation de la terre est passionnante: d' un pain d'argile réfractaire on forge la pièce qui est cuite une première fois. Ensuite on peut l'enrichir de décorations avec oxydes et émail. Pendant la deuxième cuisson la température atteint environ 1000 degrés. À ce moment-là la pièce est lumineuse, les pores de l'argile sont dilatés et les oxydes rejoignent leur point de fusion.
C'est à ce moment-là que commence la phase plus chorégraphique du procédé. Elle s'appelle phase de réaction d'oxydo-réduction. Imaginez: la pièce émaillée sortie du four à environ 1000 degrés est rapidement déposée dans un récipient en acier et recouverte de matières inflammables naturelles comme sciure de bois, feuilles ou papier qui, au contact de l'émail en fusion, s'enflamment.
Tout de suite après on ferme le récipient afin d'empêcher la combustion en limitant l'apport d'oxygène et en laissant la fumée tourbillonner librement à l'intérieur. Ces passages permettent la réaction des oxydes, en créant luminescences et reflex uniques.
Si jusqu'à ce moment-là tout est dosé, voulu, mélangé...... connu, l'oxydo-réduction est la phase dans laquelle l'artiste ne peut pas intervenir.
Faire du Raku ça signifie, a chaque fois, de s'accorder avec l'idée de simplicité.
Ça signifie chercher l'harmonie entre l'artiste, les choses et son propre contexte.